Les animateurs de l’ACSW s’approprient les échanges de jeunes européens

 

Du samedi 9 au lundi 18 septembre 2017, de nouveaux jeunes en service civique et des animateurs en emploi d’avenir travaillant dans les centres sociaux de l’ACSW ont participé au projet « The wealth of differences » (en français, « la richesse des différences »). Il s’agissait d’un échange des jeunes Erasmus+ organisé par le club de sport Bistritsa-Ablanitsa, situé dans la province de Blagoevgrad, en Bulgarie.

Cet échange de jeunes réunissait des jeunes âgés de 16 à 25 ans, venus de sept pays européens différents : la Bulgarie, la Lituanie la Turquie, l’Espagne, l’Italie, la Slovaquie et la France. La thématique du projet était la lutte contre les discriminations. Le programme d’activités a permis à nos 6 représentants de l’ACSW (qui représentaient aussi la France lors de cet échange) d’explorer la discrimination sous toutes ses formes.

Après une première journée dédiée à la présentation du projet, des partenaires et des participants ; le deuxième jour était consacré à la déconstruction des préjugés et des stéréotypes à travers des ateliers multinationaux. Le troisième jour était consacré aux droits de l’homme et aux inégalités dans le monde : nos animateurs ont pu découvrir et mettre en pratique des jeux permettant d’aborder ces thèmes de manière ludique. Parmi les participants italiens, nos six wattrelosiens ont pu faire la connaissance d’Ibrahim, un réfugié Gambien d’une vingtaine d’années qui a raconté son expérience : la fuite de son pays pour des raisons politiques, les passeurs, la traversée de la mer Méditerranée, son naufrage puis son sauvetage et son accueil en Italie. L’histoire d’Ibrahim restera un moment fort de cet échange. Le quatrième jour, le projet se focalisait sur la liberté d’expression à travers des jeux de rôles et des débats autour de l’égalité des sexes et l’avortement. Les participants ont pu constater qu’ils avaient différentes opinions et que ces différences dépassaient les frontières nationales. Le cinquième jour était notamment consacré à un théâtre forum sur les valeurs humaines : un à un, des groupes multinationaux ont revisité et joué l’histoire du petit chaperon rouge. Certains avaient décidé de rendre le loup héroïque, d’autres la fillette diabolique, puis devaient ensuite expliquer pourquoi. La différence de perception d’une même histoire a révélé que nos actes répondaient à différents systèmes de valeurs qui parfois s’opposent radicalement. Le sixième jour était dédié à la gestion des conflits où un jeu de simulation a encore une fois permis de révéler les différences de perception d’une même situation. Enfin, une dernière journée était consacrée à la présentation du programme Erasmus+, du Youth Pass (le certificat de valorisation des compétences acquises durant le projet) et des suites à donner au projet.

Ce programme d’activités s’équilibrait avec des activités sportives organisées en fin de journée, des soirées interculturelles où nos participants français ont préparé des crêpes et partagé leur culture musicale, une journée de visite de la région, de l’école primaire de d’Ablanitsa et d’un méchoui traditionnel accompagné de chants bulgares.

Mais l’enjeu pour l’Association des Centres Sociaux de Wattrelos était plus global. En faisant vivre cette première expérience à nos animateurs jeunesse (nos LALP et Wattrelos futsal confondus), nous développons notre capacité à rendre la mobilité européenne accessible aux jeunes fréquentant nos centres sociaux: connaître les dispositifs, maîtriser les méthodes de l’apprentissage non-formel et interculturel, savoir appréhender les conflits entre jeunes ayant différentes cultures, savoir dépasser les stéréotypes et favoriser la cohésion du groupe ; soit autant de compétences nécessaires pour développer de nouvelles rencontres interculturelles pour les jeunes adhérents des centres sociaux wattrelosiens.

 

Association des Centres sociaux de Wattrelos